Les produits déjà mis à la consommation et transportés par le vendeur dans un autre État membre seront soumis à des droits d’accise dans l’État membre de destination.
La personne responsable de payer les droits d’accise est le vendeur / représentant fiscal.

Cet article décrit comment fonctionne le paiement des droits d’accise.

Ces informations sont très pertinentes pour vous, si vous êtes un vendeur ou un représentant fiscal.

Cadre juridique pour le paiement des droits d’accise

Deux directives sont en vigueur :

Les dispositions de la directive sont essentiellement de trois types :

– Classer l’alcool et les boissons alcoolisées, tels que définis dans la Nomenclature combinée, en cinq catégories fiscales différentes :
> Bière
> encore du vin
> vin mousseux
> produit intermédiaire (tranquille ou mousseux)
> alcool éthylique

– Structures fiscales applicables aux catégories fiscales.

– Exemptions et tarifs réduits pour certains produits ou producteurs/brasseurs, etc.

Ceux-ci auront un effet pour vous, lorsque vous traitez avec le paiement des droits d’accise.

Approche correcte lorsque vous traitez avec des autorités compétentes

Enfin, si vous utilisez le régime standard payé par les droits de douane, vous ne pouvez pas différer le paiement. Cependant, vous devez le sécuriser avant que les marchandises soient expédiées.

Il est très important que vous lisiez et vous en teniez à la directive 2008/118/CE dans l’ordre de ses articles. Les exigences en matière de vente à distance sont différentes. Il s’agit notamment, de plusieurs expéditions en même temps, ou des d’expéditions régulières. Cela diffère pour les autres mouvements dits pré-payés. Il s’agirait notamment de la détention de boissons soumises à accises dans un autre État membre ou de livraisons ponctuelles.

Une application correcte de la directive et/ou de décisions ou d’accords spécifiques, si vous les appliquez, vous apportera des bénéfices. Cela vous permettra de reporter le paiement et la déclaration sur une base mensuelle/ hebdomadaire/quotidienne. Il s’agit d’une approche expédition par expédition. Cela fera toute la différence pour vous.

Trouver d’autres sujets sur la conformité fiscale internationale :

Laisser un commentaire