Cette section fait partie d’un article complet sur les droits d’accise :
1- Définition des «boissons alcoolisées»

2- D’un point de vue fiscal :
2.1- Vente à distance de boissons alcoolisées
2.2- Droits d’accise par l’intermédiaire d’un représentant fiscal local
2.3- Calculer les droits d’accise à payer en destination / à réclamer dans votre propre pays
2.4- Remboursement des droits d’accise
2.5 – INTRASTAT

3- Marché de l’alcool « online »
3.1- Circulation des commandes transfrontalières
3.2- Étiquetage des commandes transfrontalières (ingrédients)
3.3- Étiquetage de l’alcool avec des marques fiscales de destination
3.4- Obligations contractuelles des détaillants en ligne et des droits des consommateurs
3.5- Monopole
3.6- Gestion des déchets d’emballage

Dans cet article, vous trouverez des liens utiles vers les ressources de l’UE et nationales pour identifier les points clés lors de la livraison de biens soumis à accises.

Cadre juridique s’appliquant aux produits soumis à accises

Tout d’abord, la principale mesure législative est la directive sur la TVA(2006/112/CE).).

En outre, des mesures contraignantes de mise en œuvre garantissent une application uniforme de la directive sur la TVA. Cela se trouve dans le règlement exécutif (Règlement du Conseil (UE) No 282/2011). En outre, ces mesures sont directement applicables sans transposition dans le droit national.

Nous nous concentrerons sur l’art. En outre, le cadre juridique comprend 32, 33 et 34 de la directive sur la TVA (2006/112/CE) et l’art. Enfin, 14 du règlement d’implémentage de la TVA (Règlement du Conseil (UE) No 282/2011) est inclus.

Nous avons défini les conditions de localisation par l’affaire EMAG G Handel Eder (C-254/04) au travers de la décision: « Lieu d’approvisionnement » désigne le lieu où les marchandises sont réputées être livrées. En fait, la CJUE considère que (…) Seule la place de l’approvisionnement qui donne lieu à l’expédition ou au transport intracommunautaire des marchandises est (…) considéré comme étant dans l’État membre du départ de cette expédition ou transport (…).

Les vendeurs, qui livrent dans d’autres États membres, à un particulier, doivent avoir le droit, en tant que personne redevable localement, de facturer la TVA d’un État membre avant la livraison.

Les boissons soumises à accises sont exclues de la simplification suivante pour les ventes à distance (cette question est souvent posée par les clients) :

Lorsque le montant des livraisons (à l’exclusion des marchandises assujetties aux droits d’accise) au cours de l’année civile en cours et au cours de l’année civile précédente n’excédait pas le seuil (art. 34 de 2006/112/CE) d’un État membre de destination, le vendeur est autorisé à facturer la TVA de l’État membre à partir de laquelle les marchandises sont réellement expédiées (art. 33 de 2006/112/EC).

Explications sur les produits soumis à accises

Cela signifie que, par défaut, la TVA à facturer lors de la livraison de marchandises à des particuliers est celle de l’État membre de livraison.

Ce n’est que lorsque des conditions spécifiques, telles que le seuil de destination, ne sont pas remplies, que le vendeur peut appliquer sa propre TVA.

Comme nous traitons avec des produits soumis à accises, la seule TVA facturable est la destination.

Représentants de la TVA (biens soumis à accises)

Non obligatoires à des fins de TVA, ils constituent un confort administratif lorsqu’il s’agit d’obtenir une qualité d’automatisation satisfaisante.

Enfin, agit comme un intermédiaire entre le vendeur (fiscalement responsable) et l’administration fiscale, principalement pour les notifications et les réclamations, mais aussi après toute infraction ou en cas d’audit fiscal.

Trouver d’autres sujets sur la conformité fiscale internationale :

Laisser un commentaire